Om Mani Padme Hum

Une petite astuce mĂ©ditationđŸ§˜â€â™€ïžđŸ˜‰

Un mantrađŸ€” mais qu'est-ce que c'est que ça?

Dans l'hindouisme et le bouddhisme, syllabe ou phrase sacrée dotée d'un pouvoir spirituel. La pratique du mantra est trÚs développée dans le tantrisme. Le mantra monosyllabique om, comprenant les lettres a, u, m, et constituant le symbole sonore de l'absolu, est prononcé au début de toute récitation sacrée.

Aujourd'hui, j'ai choisi de vous parler d'un mantra en particulier : "Om Mani Padme Hum".

Om maáč‡i padme hĆ«m est un des plus cĂ©lĂšbres mantra du bouddhisme, issu de sa branche mahāyāna. Il est donc Ă©galement nommĂ© mantra de la grande compassion (mahākaruáč‡Ä). Il est considĂ©rĂ© comme important dans le bouddhisme tibĂ©tain et a Ă©tĂ© popularisĂ© au Tibet par Karma Pakshi, le 2e karmapa au XIIIe siĂšcle.

Un "Karmapa" signifiant « celui qui accomplit l'activité des bouddhas ».

OM, est composĂ©e de trois lettres - A, U et M. Elles symbolisent le corps, la parole et l’esprit du pratiquant ; mais dans le mĂȘme temps, elles symbolisent le corps, la parole et l’esprit purs et glorieux d’un Bouddha.

MANI, signifiant joyau, symbolise les moyens de la mĂ©thode - l’intention altruiste d’ĂȘtre illuminĂ©, la compassion et l’amour. Tout comme le joyau est capable d’éloigner la pauvretĂ©, de mĂȘme l’esprit altruiste d’éveil est capable d’écarter l’indigence, ou les difficultĂ©s, de l’existence cyclique et de la paix solitaire. Pareillement, tout comme le Joyau exauce les dĂ©sirs des ĂȘtres sensibles, l’intention altruiste de devenir illuminĂ© accomplit les souhaits des ĂȘtres sensibles.

Les deux syllabes, PÉMÉ ou PADMÉ, signifiant lotus, symbolisent la sagesse.

HOUNG, OU HÛM, qui traduit l’indivisibilitĂ©, la puretĂ© qui doit ĂȘtre acquise par l’unitĂ© indivisible de la mĂ©thode et de la sagesse.
Dans le véhicule Mantrique, ou Tantrique, la référence porte sur la propre conscience dans laquelle la forme globale, à la fois de la sagesse et de la méthode, constitue une identité sans différenciation.

OM MANI PÉMÉ HOUNG signifie qu’en fonction de la pratique d’une voie, qui est l’union indivisible d’une mĂ©thode et d’une sagesse, vous pouvez transformer votre corps, votre parole et votre esprit impurs en corps, parole et esprit purs et glorieux d’un Bouddha. II est dit qu’il ne faut pas chercher la bouddhĂ©itĂ© hors de soi ; les matĂ©riaux pour y parvenir se trouvent Ă  l’intĂ©rieur. Maitreya l’a dit dans son « Sublime continuum du Grand VĂ©hicule » (Uttaratantra), tous les ĂȘtres ont naturellement la nature de Bouddha dans leur propre continuum. Nous avons en nous-mĂȘmes le germe de la puretĂ©, l’essence de Celui Qui S’en Est Ainsi AllĂ© (TathĂągatagarbha), qui doit ĂȘtre transformĂ© et pleinement dĂ©veloppĂ© en bouddhĂ©itĂ©. »

Source : Le seigneur du Lotus blanc, Le DalaĂŻ-Lama,
par Claude B. LEVENSON, Paris,
Édition lieu commun, collection le livre de poche, 1987, pp. 239 à 241